J’aime la Pomme

Sachez-le, j'ai toujours été contre la marque à la Pomme.

Déjà à l'époque des "Mac sont meilleurs que les PC pour faire du graphisme", il y avait une petite voix geek en moi qui me disait que la liberté n'avait pas de prix. Non, ne pas acheter ces objets au design si différent (pourquoi un ordinateur devrait-il être beau ?): Ils coûtent plus cher, et font finalement presque la même chose.

Quand le premier iPhone est sorti (Juin 2007), je venais d'acheter un des tous derniers Nokia (N95). Je me souviens de ce collègue touché par le virus de la pomme qui me narguait utilisant son appareil du bout de son doigt ... Mais l'absolue nécessité de passer par iTunes pour tout faire, cet enfermement et ce contrôle de tout de la part d'Apple, rendait ma situation d'autant plus savoureuse :

Brancher le téléphone sur le PC, et balancer directement mes MP3, mes Vidéos, dans un sens ou dans l'autre, et sans avoir à passer par iTunes... Ca c'est la liberté.

Android est arrivé, et cette liberté s'est encore plus accentuée.

Et puis ... il y a eu cette semaine : Apple contre le FBI.

Tim Cook, le patron d'Apple, tient bon face aux pressions du FBI pour obtenir une backdoor dans l'OS des iPhones (Lettre de Tim Cook à ses clients pour expliquer sa position)

Mmm... j'en vois un parmi vous agiter son drapeau Bleu Blanc Rouge. Je traduis: Le FBI a demandé à Apple de lui fournir un moyen d'accéder à tous les iPhones sans avoir à connaître les codes de sécurité des propriétaires.

C'est un peu comme si la police possédait le double de vos clés de maison. Et si vous ajoutez un nouveau verrou, la police obtient systématiquement un double.

La lutte contre le terrorisme est aujourd'hui sortie à toutes les sauces et réduit nos libertés.
Bravo Tim ! De grands noms se sont publiquement joint à vous pour vous apporter leur soutien. Et bien moi, depuis la France, sans autant d'aura, je fais pareil.

Je n'irai pas jusqu'à acheter un iPhone, non. Mais je regarderai dorénavant les Apple addicts avec beaucoup plus de respect.

Méditons donc cette pensée de Benjamin Franklin, modernisée et actualisée par Edward Snowden récemment :

B. Franlin : "Any society that will give up a little liberty to gain a little security will deserve neither and lose both." (Toute société qui va abandonner un peu de liberté pour gagner un peu de sécurité n'y gagnera rien et y perdra des deux.)

E. Snowden : " Abandonner une société libre par peur du terrorisme est le seul moyen de se laisser vaincre par celui-ci."

La Sécurité ne doit pas se faire au prix de notre Liberté.

4 réponses

  1. Bravo ! C'est un bel encouragement pour un acte courageux. Encore bravo à vous et à Tim COOK. Pour le coup je suis doublement ravi de disposer d'un iPhone
  2. Cette histoire n'est pas très claire. Certains disent qu'il est un coup de communication pour Apple et pour les sociétés internet américaines. Si un malfaiteur cache des armes ou des objets volés dans un coffre d'une banque, est-ce que la police a le droit de l'accéder avec un contentement d'un juge? La banque peut-elle refuser sous prétexte de la protection de la vie privée de son client-voleur? FBI voulait avoir des informations dans un iPhone particulier, celui d'un terroriste confirmé, Apple n'a pas besoin d'ouvrir une porte secrète sur tous les iPhone. Le CEO d'Apple a détourné le sujet. Selon Snowden, Apple a collaboré avec NSA/FBI dans le passé, pourquoi "refuse"-t-elle cette fois-ci?
    • C'est pertinent comme commentaire, à méditer.
  3. Que Apple utilise cette histoire pour en faire un coup de pub, ils auraient tort de s'en priver :) Certes la police doit pouvoir compter sur Apple pour décrypter un téléphone saisi appartenant à un terroriste. Mais il faut surveiller que ces inquisitions restent sous contrôle juridique... L'état d'urgence nous démontre que le contrôle juridique, le Système peut s'en passer. J'espère sincèrement que cet état d'urgence sera utile, et qu'une fois terminé, il saura faire prendre conscience à tout le monde de l'importance de respecter la protection de notre vie privée.