Alarme Citoyen – 2ème

Valls et CazeneuveLe 8 mars 2016 notre article « Alarme Citoyen » débutait en ces termes : « Quelle est donc cette démocratie qui regarde brûler les feux rouges de ses lois sans réagir ?

C’est la votre, c’est la mienne, c’est la notre, c’est la France.

La sécurité reste la seconde préoccupation des Français après le chômage et dans ce contexte, il est choquant de constater le grand écart des dispositions légales :

         pour exploiter un salon de coiffure la loi exige un CAP - ce qui est normal et rassurant,

         pour installer des systèmes de sécurité en vue de protéger les personnes et les biens, il n’est rien exigé ! Oui, vous avez bien lu : rien n’est exigé. »

Des mots, des mots toujours des maux mais concrètement que s’est-il passé ?

Comme indiqué précédemment le SVDI, syndicat professionnel de la Sécurité, a sensibilisé les plus hautes Autorités du Pays : le Premier Ministre et par voie de conséquence le Ministre de l’Intérieur qui l’un est l’autre se sont saisis du sujet.

 

 

Espérons que le CNAPS donnera une suite favorable à la professionnalisation du métier de la sécurité électronique lui conférant ainsi ses lettres de noblesse lui permettant ainsi d’exister au milieu de cette incompétence grandissante.

 

A bientôt sur nos lignes.

 

Perry CARREL

Les commentaires sont clos